Changement climatique : tout le monde ne pourra pas s’adapter !


L’écologie, le climat et la biodiversité n’ont jamais fait autant parler d’eux. Et pour cause, les effets des activités humaines sur l’environnement sont désormais largement perceptibles par chacun d’entre nous : changement climatique, disparition des espèces, pollution de l’eau, etc.  Mais si l’Homme est à l’origine du problème, il en est aussi la solution.

Agir

Face au défi du changement climatique, ce ne sont pas les grands discours ou les bonnes intentions qui comptent : c’est l’action ! Nous avons le pouvoir d’agir, chacun à notre échelle, à notre rythme, car l’essentiel ce n’est pas d’où nous partons mais où nous allons…

Pour bien prendre conscience des enjeux du changement climatique et de la biodiversité, voici quelques éléments de connaissance indispensables pour forger sa propre opinion et passer à l’action.

Changement climatique

A l’image des saisons, le climat a toujours évolué sous l’impulsion de grands cycles naturels. Mais depuis l’ère industrielle, l’Homme bouleverse cet équilibre en rejetant d’importantes quantités de gaz à effet de serre issues de la combustion d’énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz). En l’espace d’un siècle et demi, le taux de CO2 a par exemple augmenté de 50% dans l’atmosphère et le réchauffement planétaire a atteint +0.9°C (+1.5°C en France). La vitesse d’évolution du climat est inédite pour la planète qui n’a jamais connu un tel taux de CO2 depuis 800 000 ans. Mais les connaissances scientifiques démontrent que l’Homme a le pouvoir, et même le devoir, de limiter le changement climatique et ses répercussions pour la vie sur Terre, à l’heure même où une crise d’extinction touche la biodiversité. Alors comment atténuer les effets du changement climatique et irrémédiablement s’y adapter ?

L’évolution du climat est désormais entre les mains de l’Homme. Les scientifiques comme ceux du GIEC (groupe intergouvernemental d’experts sur le climat) ont démontré qu’en 2100, le réchauffement planétaire pouvait être limité à +2°C ou atteindre +7°C en fonction de la mobilisation de la société (élus, professionnels et citoyens) en faveur de la transition écologique et solidaire. Dans le territoire Châtelleraudais, la collectivité s’est engagée dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre en élaborant un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) tout en plaçant la biodiversité au cœur des stratégies pour atténuer le changement climatique et s’adapter à ses effets (sécheresses, canicules, inondations, etc.).

Biodiversité

Eau potable, nourriture, matériaux, énergie… la nature fournit depuis toujours des services indispensables à la société. Malgré cela, l’Homme a détruit ou dégradé les écosystèmes à un tel point que la biodiversité connait aujourd’hui une crise d’extinction majeure : 60% des Vertébrés ont disparu sur Terre, 75% des insectes en Europe, 30% des Oiseaux en France, 1/3 des mares dans la Vienne, etc. Le changement climatique est devenu une menace ominprésente : le cycle de vie des espèces est bouleversé et la biodiversité tente de survivre soit en s’adaptant au nouveau climat qui s’impose à eux, soit en migrant vers un climat plus favorable. Mais la vitesse du phénomène et la simplification du paysage permettent-elles aux espèces de s’adapter et de se déplacer ? 

De récents programmes évaluent les effets du changement climatique sur la biodiversité, aussi bien sauvage que domestique. Travailler sur le vivant est délicat car la réaction des espèces peut parfois révéler bien des surprises (exemple : l’élatine verticillée, plante non observée depuis 130 ans dans la Vienne, est réapparue en 2019 sur le Pinail ). Mais les résultats de ces travaux montrent d’ors et déjà des évolutions notables du comportement des espèces (exemple : les poissons migrateurs comme le saumon se reproduisent plus tôt) et prédisent une modification de leurs aires de répartition future (exemple : la rainette méridionale prendrait la place de la rainette verte en Nouvelle Aquitaine où le triton crêté disparaîtrait d’ici 2050). Dans ces conditions, les écosystèmes pourraient devenir dysfonctionnels et ne plus fournir leurs services à la société : ressource en eau, alimentation, santé, etc. Les gestionnaires d’espaces naturels tout comme les agriculteurs cherchent donc des solutions pour s’adapter (exemple : sélection de semences paysannes, programme de conservation des espèces, restauration de zones humides…). Les solutions fondées sur la nature offrent des perspectives majeures pour la régulation du climat, un des services gratuits rendus par les écosystèmes.

Agir concrètement

Relever le défi du changement climatique nous pousse à remettre en question nos pratiques, à faire évoluer nos comportements individuels et collectifs (l’un ne va pas sans l’autre : l’état, les collectivités et les citoyens doivent prendre leurs responsabilités). Mieux produire et mieux consommer : nous savons faire, il suffit de le vouloir. Et ce n’est pas que pour la planète et les générations futures, c’est avant tout pour nous même !

  • A la maison

Trier, recycler et composter ses déchets Réparer et acheter d’occasion pour offrir une 2ème vie (vêtement, électroménager, etc.) Utiliser des produits écologiques (ménage, cosmétique, jardinage, etc.) Acheter en vrac Limiter le gaspillage des alimentsManger des produits locaux, de saison et si possible « bio »Manger moins de viandeLaisser une partie de son jardin non entretenue Créer une mare, planter une haie champêtre, installer un tas de bois, de pierre…Se déplacer autant que possible en transports en communFavoriser le covoiturage et les déplacement doux (marche, vélo, etc.)Fermer le robinet lors du lavage des dents, de la vaisselle, etc.Prendre des douches plutôt que des bainsEteindre les lumières et débrancher les appareils non utilisésRégler son chauffage bas (18°C) et isoler sa maisonChoisir son fournisseur d’énergie en favorisant le renouvelableChoisir sa banque en limitant les marchés spéculatifsChoisir son moteur de recherche sur internetInterdire la pub dans sa boîte aux lettresEtc.

Pour où commencer ? Par ce qui vous motive le plus ou bien le plus simple à mettre en place : un petit coup de pouce avec ça commence par moi, we act for good, parlons climat avec énergie ou encore solidarité climatique.

  • Autour de soi

Partager sa connaissance et son expérience avec sa famille, ses amis, ses voisins, ses collègues de travailSoutenir ou s’engager dans une association environnementale et citoyenneInterpeller les élus de son territoireEtc.

  • Pour aller plus loin

Selon votre secteur d’activité et votre investissement, des moyens d’actions plus ciblés et précis sont mobilisables sur internet, dans la littérature et près de chez vous : renseignez-vous. Et comme le nerf de la « guerre », c’est l’énergie : RDV dans les espaces info energie de votre territoire (c’est gratuit).

Pour les élus, Vienne Nature – municipales 2020 propose des pistes de réflexion et d’actions pour une politique environnementale volontaire et efficace.

Enfin, n’hésitez pas à consulter le site de Météo France – Climat HD pour suivre la connaissance de l’évolution du climat.