Le Pinail reconnu zone humide mondiale


La Camargue, la Baie de Somme ou du Mont-Saint-Michel, les tourbières du Jura, le lac de Grand-Lieu, le marais Breton, la Brenne… Le Pinail entre dans la cour des grands en rejoignant les prestigieuses zones humides Ramsar !

Après plus de 2 ans de concertation et de consultations, le Pinail est officiellement inscrit au titre de la Convention internationale Ramsar sur les zones humides ce vendredi 22 octobre 2021, lors du congrès Ramsar France à Valenciennes (59). A cette occasion, GEREPI, en charge de la coordination du site, s’est vu récompensé par la remise d’un diplôme après avoir présenté les acteurs et les actions développées au Pinail.

Téléchargez le dossier de presse « Le Pinail : un site Ramsar d’importance mondial pour les zones humides »

 

Cérémonie officielle du 19 et 20 novembre

Pour célébrer cette labellisation Ramsar, GEREPI et les acteurs locaux ont organisé un programme sur mesure, ouvert au public, gratuit et sur inscription (à venir sur HellosAsso):

  • Cérémonie et projections, vendredi 19 novembre à la salle des fêtes de Vouneuil-sur-Vienne
    • De 16h30 à 18h30 : discours, projection du film « Espaces naturels : la protection à la française (MTE, 2021 – durée : 20 min) et remise des diplômes Ramsar aux gestionnaires et collectivités locales suivi d’un verre de l’amitié
    • De 18h30 à 20h : projection du film « L’appel des libellules » (Salamandre, 2020 – durée 1h) suivi d’un temps d’échanges
  • Activités nature, samedi 20 novembre au départ de la Réserve naturelle du Pinail
    • Randonnée, visite guidée, balade et chantier nature programmé tout au long de la journée (détail à venir) avec GEREPI, l’ONF, la LPO, etc.

 

Une reconnaissance et de nouvelles perspectives

De par leur biodiversité exceptionnelle, les landes et mares du Pinail deviennent le 1er site Ramsar de la Vienne, le 4ème de Nouvelle-Aquitaine, le 52ème de France et le 2 461ème du monde. Au-delà des enjeux écologiques, cette reconnaissance s’intéresse particulièrement aux dynamiques locales en faveur du patrimoine naturel. Sur le Pinail, la préservation et mise en valeur de la zone humide s’articulent pour l’essentiel autour de l’action complémentaire de l’ONF sur le massif domanial, de la LPO sur le site Natura 2000 et de GEREPI sur la réserve naturelle et désormais le site Ramsar. L’engagement des collectivités territoriales aux côtés des gestionnaires locaux et usagers, des communes à la région en passant par les intercommunalités et le département, est un facteur clé pour garantir une gestion durable et pérenne du site avec l’appui de l’Etat.

Mais l’effervescence d’une reconnaissance mondiale n’est en rien une finalité puisqu’il s’agit d’une responsabilité d’autant plus importante. « Mieux connaître, mieux gérer et mieux partager » peut ainsi résumer l’ambition collective autour du Pinail. Et les projets ou perspectives ne manquent pas d’ambition :

  • L’ONF projette de classer une partie du Pinail en Réserve Biologique Dirigée et a d’ores et déjà programmé la restauration de plusieurs 100aines à milliers de mares jusqu’alors laissées au dépourvu. Gestionnaire de près de 75% de la superficie du site Ramsar, l’engagement de l’ONF est au cœur de la dynamique impulsée localement.
  • GEREPI poursuit un travail de concertation avec les collectivités territoriales pour doter le Pinail d’une maison d’accueil du public, pilier du développement des activités d’éducation et sensibilisation à la nature. L’observatoire scientifique de la Réserve naturelle nationale qui évalue l’état de la biodiversité et les impacts du changement climatique, met en perspective l’avenir incertain du site pour chercher à instaurer des mesures d’atténuation et d’adaptation exemplaires.

Une nouvelle page de l’histoire du Pinail s’écrit… Le moment de remercier tous les acteurs locaux pour la confiance accordée à GEREPI et son équipe dans ce projet, cette nouvelle dynamique !